Si tu veux savoir ce que je lui ai dit à Mr le journaliste...

Publié le par chouchou

C'est un peu long, alors je comprends si tu ne lis pas tout...
C'est vrai, on est samedi, t'as certainement d'autres trucs à foutre que de lire mes "lamentations" ...
Si t'es pas d'accord..ou même si t'es d'accord...t'as aussi le droit de laisser ton avis !!! Je me ferai une joie d'en discuter avec toi ! (euh..pour cela, laisses ton adresse mail, c'est plus pratique et t'inkiet y'a que moi qui la voit !)

1-  Quelle est la situation aujourd'hui ? on parle d'une sortie de crise ?

Nous sommes donc au 18em (enfin 19em quand vous lirez ceci) jour de grève générale sur l’ile. Les négociations entre le Kolectif LKP, Yves Jégo, les Collectivités locales et les socioprofessionnels sont toujours en cours et même aux nouvelles de ce soir, stagnent.

A vrai dire, nous sommes bien moins informés des choses depuis l’arrivée de Mr Jégo. Deux des trois chaînes locales ne retransmettent plus leurs programmes. On nous annonce quelques protocoles d’accords signés par tous les intervenants, mais rien de bien concret. C’est dommage, quand la première plateforme de négociations a été mise en place, les médias étaient présents et retransmettaient en direct. Au moins, nous savions comment les choses avançaient. J’ai d’ailleurs été agréablement surprise du ficelage des dossiers par le Comité LKP (Liannaj Kont Pwofitasyon). Ces négociations en direct, nous permettaient aussi de comprendre le fonctionnement de chacune des parties présentes.

 Mr Jégo n’a pas souhaité que cela continue. Pourquoi ? Il ne faudrait pas que le « peuple » en sache trop ? Pourquoi clamer haut et fort que la France est un pays démocratique si on nous tient à l’écart des discussions. Y aurait-il des choses à cacher sur des fonctionnements qui pourraient  paraitre et s’avérer peu scrupuleux ? Enfin, nous n’entendons, et ne voyons que trop peu Mr Jégo s’exprimer dans les médias locaux. Encore une fois, Pourquoi ?

Dans le quotidien, l’ouverture des stations essence nous a fait prendre une grosse bouffée d’air. Depuis hier, elles sont de nouveau fermées. Certains magasins ont du mal à être ravitaillés. Nombres de rayons sont vides, parce que vite pris d’assaut par la population qui tente de faire le plus de réserve possible, ne sachant pas combien de temps va encore durer le mouvement, qui en plus se durci encore.

Alors ici, nous ne sentons pas une sortie de crise. Bien au contraire ! Les dockers ont rejoins la grève depuis hier. Ce qui insinue l’arrêt des déchargements des containers. La SARA (Sté de Raffinerie) est bloquée, donc plus de ravitaillement sur les stations essence.

Les manifestations continuent de mobiliser beaucoup de monde. Sur le passage des cortèges, la plupart des boutiques baissent leurs rideaux.

 J’aimerais d’ailleurs faire état d’une chose très importante à ce sujet. Il y a des propriétaires de boutiques qui souhaiteraient travailler, car même s’ils sont solidaires, ils ont néanmoins des obligations à la fin du mois comme payer leurs salariés, leurs emprunts, leur bail etc... Aussi, sont-ils contraints de baisser leurs rideaux et surtout de les laisser fermer sous peine de représailles ! Je n’invente pas, ceci n’est pas non plus une rumeur. Encore hier soir, un des meneurs de la manifestation était au micro d’une des chaînes locales, à proférer ces menaces ! Les grands centres commerciaux tentent d’ouvrir et sont, eux, sous la protection de la police.

Alors, même si on peut comprendre que le Kolectif doit maintenir une pression pour faire avancer les négociations, personne ne doit les cautionner ! Il y a, je pense, une limite à ne pas dépasser et c’est aux « dirigeants » d’instaurer des règles et de les faire appliquer. Chaque citoyen, doit avoir droit à la protection des forces de l’ordre s’il est victime de menaces. Pourquoi ne seraient-ce que les « Pontes » de l’ile qui en aurait automatiquement droit ??

En ce qui concerne la fermeture des écoles, le recteur a demandé la reprise des cours, mais elles sont toujours fermées à ce jour. Enfin, les portes sont toujours scellées ou bloquées par des chaînes cadenassées.

Personnellement, je ne crois pas que les choses vont s’arranger dans les quelques jours à venir. A la radio, on nous annonce plutôt un renforcement des actions. Les coupures d’électricité deviennent plus fréquentes. Ils prévoient aussi des coupures d’eau.  Ces actions sont très perturbantes pour nous, particuliers, je ne suis pas sûre qu’elles touchent et dérangent les personnes les plus concernées (Préfet, élus etc…)

2-   Que pensent les habitants que vous croisez ? Sont-ils solidaires du mouvement ? Sent-on une certaine tension, de l'énervement après trois semaines de blocage ?

Oui, la population, dans son ensemble est solidaire du mouvement. Même si, comme je l’ai exprimé plus haut, certaines méthodes d’actions du Kolectif sont sujettes à discussion.

Il est évident que l’ensemble des habitants de la Guadeloupe souffre des prix exorbitants, notamment sur les produits de première nécessité.

Je suis sur l’Ile depuis 4 ans. Ces deux dernières années, les prix ont totalement explosé ! Personnellement, j’achète à peu près les mêmes produits toutes les semaines, dans la même grande surface (Leader Price). J’ai vu mon caddie passer d’une moyenne de 75 euros à environ 110 euros aujourd’hui ! J’arrive, encore, à faire l’effort d’acheter des produits dits de marque pour mon fils (petits suisse, couches, produits de toilette…), mais j’ai un peu oublié le goût qu’a la viande fraîche. Je suis, cependant, bien consciente que je ne suis pas la plus à plaindre sur l’ile. Souvent, je me demande comment les familles avec plusieurs enfants arrivent à en sortir.

Bref, les questions « de vie chère » soulevées par le Kolectif sont donc entièrement légitimes, et moi-même je les soutiens fortement. Cependant, il faut savoir qu’à côté de cela est mis en avant la problématique de la discrimination existant sur l’ile. Et sur ce sujet, le Kolectif ne rassemble pas tout le monde.

En effet, le Porte Parole du comité LKP n’est autre qu’Elie DOMOTA, Leader du groupe syndicaliste radical nationaliste UGTG.  Ce syndicat est connu pour ses idées d’indépendance de l’Ile. C’est un syndicat qui a une grande force de pression ici.

Il soulève des questions justes mais traitées d’une façon qui risque d’envenimer les choses. Rien que les slogans chantés lors des manifestations me semblent loin des revendications sur la « vie chère ». (Je ne retrouve pas le slogan exacte, mais du style « Le pays est à nous, ils n’en feront pas ce qu’ils veulent »).

Ce type de discours est malheureusement relayé par la jeunesse, en mal d’identité. Car même si sur le fond, ils ont tout à fait raison, encore une fois sur la forme ça laisse à désirer ! Il faut savoir que l’ile est autant cosmopolite qu’elle est communautariste. Chaque communauté vie dans son coin, les gens ne se mélangent pas beaucoup en général. C’est bien dommage, l’Ile passe à côté d’une de ses plus grandes richesses. L’Etat en ne prenant pas suffisamment les problèmes à bras le corps pourrit hélas la situation.

Sur la question des tensions au sein de la population, cela reste mitigé. Oui, il y a un ras le bol, mais plus porté sur l’inaction de l’Etat, qui ne prend pas la situation au sérieux ! Oui l’exaspération s’est fait sentir quand Mr Jégo, lors de son arrivée sur l’ile, nous a parlé du prix de la Brosse à dent. Franchement, les gens se sont demandé s’il avait bien compris les revendications pour nous parler de la brosse à dent. Même en métropole, cela a choqué.

Alors oui, il y a bien eu des annonces de faites, concernant la mise en place du RSA, 40.000 billets d’avion qui vont être mis à la disposition des « guadeloupéens les plus défavorisés» au tarif de 340 euros. 100 produits vont subir une baisse de 10% (on se gausse, quand on sait par ex que les pâtes sont 85% plus chères ici qu’en métropole !10% en moins ça va changer quoi ?) Avec mon « mari » on s’est amusé à faire un tableau de comparaison des prix de produits identiques entre ici et la métropole ! Il y en a certains sur lesquels nous payons carrément le double. Nous voulons bien croire que l’importation coûte chère, mais il ne faut pas pousser mamie dans les orties ! Ce n’est pas ce genre de mesures auxquelles nous nous attendions, en tout cas elles ne sont pas prioritaires, celles qui vont changer réellement notre quotidien !

Cependant, malgré le ras le bol, la population sait pertinemment que le Kolectif n’a pas intérêt à lâcher prise maintenant, il perdrait totalement  de sa crédibilité ! Tout le monde prend sur soi et gère au mieux la situation, au jour le jour, en attendant de réelles avancées quand aux négociations.

 

3-  Hier Sarkozy s'exprimait sur la crise économique et plus généralement sur la situation du pays. Il n'a pas dit un mot de la situation dans les Antilles. Que pensez-vous de l'implication de l'Etat dans cette crise ? qu'en pensent les gens que vous croisez ?

 Effectivement, Nicolas Sarkosy n’a fait aucune allusion sur la situation guadeloupéenne. En même temps les journalistes faces à lui n’en ont pas fait non plus !!!!!!!!!!!!!!!!!! (Je les ai d’ailleurs trouvé assez « médiocres », ce à quoi je m’attendais ! enfin c est mon avis perso et un autre débat)

D’ailleurs si en métropole les choses n’ont pas été retransmises plus tôt, à qui la faute ?? Sans vouloir incriminer les journalistes, je pense qu’ils ont aussi un rôle à jouer, celui de relayer correctement les infos avec le plus d’impartialité possible. Avec mon mari, nous avons envoyé des communiqués sur plusieurs sites de médias et de partis politique, tous sont restés sans réponses.

Quand dans les reportages de TF1 (enfin encore une fois ça ne m’étonne pas venant de cette chaîne), on ne voit que des témoignages de touristes mécontents de leur séjour, il me semble qu’il y a un autre envers du décor à montrer pour faire équilibre dans la balance. De plus, ces dits touristes sont les premiers à se plaindre du niveau de vie exorbitant sur l’ile. Il ne faut pas jouer le jeu de l’Etat, La Guadeloupe n’est pas qu’une simple étape touristique. La Guadeloupe vit !

 Pour en revenir à l’intervention de N.Sarkosy, il n’allait certainement pas traiter le sujet de lui-même. Rappelez-vous qu’ici il n’a pas été élu ! Il fait la démonstration d’un dédain monstrueux (si seulement ce n’était que sur la Guadeloupe : pensée personnelle). Je me rappelle une de ses phrases pendant sa campagne lors d’un de ses passages sur l’ile, que nous, guadeloupéens, « Nous ne devions pas nous plaindre, parce que nous vivons sous le soleil toute l’année ».  D’ailleurs, la mesure des 40.000 billets d’avion, devait être une mesure pérenne. Elle faisait parti de ses promesses de campagne.

Je ne suis pas surprise de sa non intervention, en fait. N. sarkosy prône une politique communautaire. (Je ne le sais que trop. Je ne sais pas si c’est une chance, mais je l’ai rencontré alors qu’il n’était encore qu’au ministère de l’intérieur. Enfin, ça c’est encore une autre histoire).

Bref, la lettre envoyée par Mr Jégo lors des premières négociations a un peu plombé les choses, mais était claire. Pour l’Etat, les conflits ne semblaient être que des soucis internes à l’ile et qui devaient donc se résoudre en priorité entre guadeloupéens. Faux, dans un premier temps les problèmes soulevés sont de la responsabilité de tous les acteurs de la vie économique et sociale de l’Ile, et d’accord des guadeloupéens ensuite !

Tout le monde et en particulier l’Etat, se doit d’être assis à la table des négociations. L’image du Préfet quittant la salle a beaucoup choqué  ! J’ai eu très peur que cela devienne un argument de révolte. Heureusement, de leur côté les Présidents des Collectivités Territoriales ont démontré leur envie d’avancer dans les négociations et du coup ont su apaiser la tension montante. A ce jour d’ailleurs, il n’y a qu’eux qui ont fait leur travail, en répondant concrètement aux questions qui leur étaient allouées.

J’ai peur que la non prise de conscience de l’Etat, sur la gravité de la situation de l’ile, ne donne trop de grain à moudre aux discours des nationalistes. Les valeurs Républicaines sont à mal sur l’ile, parce que l’Etat manque à son devoir et oublie trop souvent de porter son regard sur ses DOM.

Enfin, je pense que nous vivons les mêmes choses qu’en métropole, mais de part notre éloignement et le microcosme que représente une ile, les problèmes se font mille fois plus ressentir, et ça l’Etat doit en tenir compte. Je me demande d’ailleurs, pourquoi les DOM ne sont plus représentés par un Ministère, mais par un « simple » Secrétariat d’Etat ? Ce n’est pas une image positive qui est renvoyée aux habitants des DOM. Serions-nous des citoyens de seconde zone ? A analyser l’attitude de l’Etat, on pourrait fortement y croire !

Publié dans Chut..Je gueule !

Commenter cet article

Valé 09/02/2009 02:56

Milles excuses si j'ai mal interprétée ta comm Cynthia!!

mapetitefamille 08/02/2009 21:53

BRAVO ! J'ai lu les commentaires de l'express c'est une honte !!!! Si seulement tu pouvais deteindre sur eux. En tout cas je lis tes articles avec beaucoup d interet , tu ferais une super journaliste !!!! bravo ma chouchou suis fiere de toi . je retourne au dodo Emma et moi on a une bonne gastro .... pffff
sansan

Cynthia & Cie 08/02/2009 21:36

Ouh la la ! Excuse Chris d'avoir foutu le bordel sur ton blog et merci de me défendre.
Je crois que j'ai été mal comprise !
Je n'ai pas tout lu, désolée, je veux juste réagir aux réactions de mon comm !
Je ne suis pas contre les antillais (même si je n'ai eu que de mauvaises expériences avec les antillaises depuis que je suis avec mon mari !).
Je suis contre les indépendantistes. Je me désole que ce parti soit en force dans cette grève car les antillais vont finir par les suivre puisque tous les gouvernements actuel et antécédents s'entêtent à ne rien faire depuis bien longtemps. Ne vous laissez pas faire les DOM face au gouvernement mais aussi face à ce parti qui vous dupe. Ca fait 15 ans maintenant (t'as vu Chris, déjà 15 ans que je suis avec Fred !) que j'entends parler de la vie chère et des soi-disant frais maritimes, mais aussi de la montée du ras-le-bol qui donne envie d'indépendance.
Je suis très fière que les DOM soient français car ils représentent notre histoire. Nous avons un pays fait de villes, de campagne mais aussi de plages, de cocotiers et d'un morceau de l'Amazonie. Donc je soutiens les antillais et autres DOM qui se battent pour une vie meilleure mais française.

chouchou 08/02/2009 22:17



NoN t'inquiète tu n'as pas du tout foutu le bordel !!
C'est aussi un lieu d'échanges ici !
Je me suis doutée que tu avais été mal comprise..et cela nécessitait effectivement quelques explications..Merci d'être revenue !!!



ticoeur22 08/02/2009 20:41

Coucou Chouchou,
Eh bien ta note est vraiment très bien écrite et j'avous mieux comprendre ce qui se passe chez vous.
Il est bon pour nous qui sommes si loin de tout ça, de connaître ce qu'il se passe chez vous.
J'ai l'impression bien souvent que vous êtes des laissés pour compte !!!
En tout cas bravo pour ta note et j'espère l'avenir sera meilleur par chez vous.
Gros bisous.
Isabelle.

tonio 08/02/2009 19:03

oui chouchou j'ai lu les commentaires sur l'express et comme dit à géraldine ça ne m'a inspiré que ces quelques mots : bonjour les bofs... rien de plus...tellement c'est triste et minable...je sens la colère monter en moi... et j'en parle à qui veut bien l'entendre ! mais je crois que je suis le seul grognon à s'indigner par ici !

chouchou 08/02/2009 22:11



Non je ne pense pas que vous soyez le seul..mais le seul à s'exprimer peut etre !!!